Qu’est-ce que le blended learning?

Appelé également formation mixte, multimodale ou encore apprentissage hybride, le blended learning consiste, pour une formation donnée, à combiner des modalités pédagogiques distancielles et présentielles. Il prend la forme d’un parcours de formation, composé de modules, mobilisant un large panel de modalités pédagogiques, volontairement variées et complémentaires.

Les modalités distancielles sont portées par les technologies digitales: ordinateur, smartphone, plateformes en ligne, visio conférence, mail etc… Elles peuvent être synchrones, c’est-à-dire que formateur et apprenants sont mobilisés simultanément, ou asynchrones: le formateur et les apprenants sont mobilisés sur des temps différents.

Les modalités présentielles ont lieu de manière plus « classique », en salle ou sur le terrain, en présence d’un formateur dédié.

Les répartitions entre présentiel et distanciel, synchrone et asynchrone, sont spécifiques à chaque parcours de formation. L’intérêt est de tirer profit des avantages de chacun, en fonction des objectifs pédagogiques et des contraintes liées au contexte de la formation, afin de proposer des parcours sur mesure et adaptés aux apprenants.

Les principales modalités pédagogiques utilisées en blended learning sont le e-learning, la classe virtuelle, le présentiel, la vidéo, le travail autonome sur documents, les exercices à distance comme les études de cas et le tutorat.

Les principes du blended learning

Le digital

Le blended learning s’est développé et popularisé avec l’essor des technologies digitales. Il s’inscrit complètement dans la logique de transformation digitale de la formation professionnelle, qui touche tous ses acteurs: organismes de formation, entreprises, financeurs et apprenants.

Le temps de formation étendu

Le présentiel est contraint par la présence du formateur. Le distanciel asynchrone s’en affranchit. Les apprenants peuvent suivre des modules de manière autonome, à l’heure qui leur convient le mieux, en fonction de leurs contraintes. Une journée de présentiel de 7 heures peut se transformer en plusieurs sessions distancielles courtes réparties dans la semaine.

L’espace de formation virtualisé

Une plateforme LMS (Learning Management System) permet d’accéder en ligne à un espace dédié à chaque parcours de formation blended learning. Elle centralise en ce véritable campus virtuel l’ensemble des contenus de la formation, qui sont accessible 24h/24 pendant la durée de la session. Les apprenants peuvent y communiquer entre eux ou directement avec le formateur. Elle permet de suivre le respect du planning, d’échanger des fichiers, de gérer les documents légaux. Elle sert d’interface aux modalités distancielles synchrones, comme la classe virtuelle en visioconférence. L’apprenant y accède depuis son bureau, dans les transports en commun ou depuis son domicile lorsqu’il télétravaille.

La flexibilité

La composition d’un parcours de blended learning est totalement flexible et adaptable. Elle s’appuie sur une fine granularité de séquences de formation distancielles: il vaut mieux privilégier de nombreuses séquences courtes que peu de séquences longues. Il en découle des possibilités de personnalisation en fonction du niveau de chaque apprenant ainsi que beaucoup de souplesse d’organisation.

L’apprenant au cœur du dispositif

Un dispositif de blended learning positionne l’apprenant au cœur du dispositif dès sa conception: scénarisation pédagogique adaptée, prise en compte des contraintes de temps et d’espace de formation, qualité de l’expérience de formation, personnalisation. Le curseur est décalé d’un formateur qui forme à un apprenant qui apprend.

Le tutorat

Le tutorat peut avantageusement être couplé au blended learning, avec une grande souplesse d’organisation. Le formateur suit à distance la progression de l’apprenant, interagit avec lui lors de sessions de classe virtuelle en groupe ou d’entretiens en tête à tête. Le formateur motive l’apprenant, le guide, légitime ses efforts, corrige à distance les exercices d’applications et s’assure de la bonne assimilation puis de la mise en œuvre des compétences nouvelles. Le tutorat peut aller jusqu’à la mise en place d’actions de formation en situation de travail (AFEST).

L’engagement

Un ensemble de facteurs concourent à l’engagement des apprenants en formation: l’intérêt pour la thématique, un besoin dans leur métier, mais aussi l’interactivité, l’esthétique, la dimension immersive et la gamification. Le blended learning regroupe ces différentes caractéristiques et permet d’améliorer sensiblement les taux d’engagement des apprenants.

La gamification

La gamification se définit communément par l’apport de codes liés à l’univers des jeux vidéos. Elle permet de rendre moins conscient l’apprentissage en passant le jeu au premier plan. L’apprenant n’a ainsi pas vraiment l’impression de se former, et cela le motive même davantage à apprendre en continu. Le blended learning permet d’insérer des objectifs, des badges, des challenges, du storytelling.

L’accessibilité

Un parcours de formation blended learning diffusé sur une plateforme permet d’avoir ses modalités distancielles accessibles en tout lieu et 24h/24, sous réserve de disposer d’un connexion internet et d’un ordinateur ou d’un smartphone. Les contenus et supports de formation des sessions présentielles peuvent également être consultés sur la plateforme.

Le social learning

Le Social Learning désigne la capacité d’apprentissage d’une communauté, basée sur l’échange et la cohésion : les participants apprennent les uns des autres par le biais des moyens de communication de la plateforme: travail collaboratif en groupe, chat, commentaires, forum, blog ou au cours des visio conférences.

L’innovation

Le blended learning offre d’innombrables possibilité en terme d’organisation et permet de s’affranchir de nombreuses limites associée à la formation traditionnelle exclusivement présentielle. Il favorise aussi l’utilisation et l’intégration de technologies et méthodes d’apprentissage innovantes. Les principales tendances émergentes sont: le mobile learning, les serious games, l’intelligence artificielle, le big data, les réalités virtuelle et augmentée.

Test and learn

Le blended learning n’est pas figé, il se développe rapidement tout comme les modalités qui le composent. Ce n’est pas une science exacte qui s’appuierait sur des théories implacables. Non, le blended learning demande de prendre des risques. Faire des essais et se tromper pour apprendre, afin de mieux recommencer. Il est complètement en phase avec le concept de « fail fast » propres aux pratiques du Lean start up et aux agilistes.

Pourquoi recourir au blended learning?

La formation professionnelle évolue extrêmement rapidement tant d’un point de vue réglementaire qu’au niveau des pratiques. Les crises sanitaire et économique de 2020 amplifient ce mouvement et amènent à la fois de nouvelles contraintes et de nouvelles opportunités.

La souplesse d’organisation du blended learning permet de réduire considérablement le temps passé en salle, au sein d’un organisme de formation ou en entreprise. Ses modalités distancielles permettent de faire d’une pierre deux coups: s’affranchir des contraintes sanitaires (distanciation, port du masque, nombre de personnes en espace clos, durée des sessions) et rendre possible la formation pendant le télétravail. Les séances présentielles seront réduites au minimum et maintenues quand elles sont à la fois possibles et indispensables d’un point de vue pédagogique, comme pour une mise en pratique sur le terrain.

La transformation digitale de la société impacte tout un chacun dans ses usages quotidiens. Nous sommes plus connectés, demandeurs de produits sous forme de services, utilisables à la demande (ATAWAD: n'importe quand, n'importe où, sur n'importe quel terminal). Nous avons accès à une profusion de contenus et d’informations, sur Google, Youtube et consors. Dans ce contexte, limiter la formation professionnelle à une approche exclusivement présentielle, à date fixe, en lieu fixe, c’est risquer d’aller à contre courant de l’évolution de la société et des usages privés des apprenants.

Ce contexte de changement très rapide implique aussi une accélération nécessaire dans le renouvellement des compétences des collaborateurs. La formation initiale ne peut plus être suffisante. Les connaissances acquises il y a quelques années sont peut être déjà obsolètes. De nouvelles compétences apparaissent . La souplesse du blended learning et la flexibilité dans sa conception permettent de mettre rapidement en œuvre des parcours de formation, reproductibles et duplicables, afin d’accompagner ce mouvement..

Le métier de formateur est lui aussi impacté. De sachant qui forme un formé il devient l’accompagnateur d’un apprenant qui apprend. L’apprenant doit être placé au cœur du dispositif de formation et non plus le formateur. Ce n’est plus le contenu qui importe le plus. C’est l’organisation, l’accessibilité, l’interaction, l’animation, l’expérience qui amènent à l’atteinte des objectifs opérationnels et pédagogique, ce qui signifie de faire réussir son apprentissage et la mise en œuvre de ses compétences nouvelles à l’apprenant.

Nos compétences

Nous avons l’expérience de la conception et de l’animation de sessions de formation présentielle en entreprise, sur des thématiques liées à la qualité et à l’excellence opérationnelle. Nous avons également géré des projets de digitalisation de formation, conçu et produit des contenus de formations distancielles, diffusés sur plateformes.

Le sequençage et le choix des modalités mises en oeuvre sont  spécifiques à chaque parcours de formation et determinés en cohérence avec les objectifs opérationnels et pédagogiques. Nos modalités comprennent en autres: les classes virtuelles, le e-learning, la video, des documents, des exercices de mise en pratique, des quizz d’évaluation, le présentiel…

Nous nous appuyons sur notre réseau de partenaires qui comprend des concepteurs de formation digitale, des spécialistes des outils de production (e-learning, vidéo) et des plateforme LMS, afin de pouvoir proposer une offre complète et répondre à tous types de demande.

Gestion d’un projet de digitalisation de formation

Nous appliquons une méthodologie de transformation digitale d’une formation présentielle, en nous appuyant sur la méthode ADDIE (Analyse, Design, Develop, Implement, Evaluate). Une phase d'analyse préparatoire permet de recueillir un maximum d’informations relatives à vos besoins et vos contraintes, ceux de vos entreprises clientes et ceux de vos apprenants, afin de comprendre le contexte dans lequel s’inscrit la formation à transformer. Puis nous intervenons en 6 étapes:

e.png

1 Cadrage

 

Cette étape consiste à planifier le projet, en se basant sur la définition des intentions pédagogiques: séquençage macroscopique du parcours de formation, stratégies de diffusion, d’évaluation, d’animation et de tutorat. Pour ce faire nous revoyons les objectifs opérationnels et nous assurons de leur déclinaison en objectifs pédagogiques, puis définissons des orientations en tenant compte du contexte.

2 Conception

 

L’ingénierie de formation consiste à partir des objectifs pédagogiques du parcours de formation pour y associer les compétences, savoirs et savoir-faire, à acquérir par les apprenants, dans le but de les traduire en activités pédagogiques. Chaque activité est alors transformée en une ou plusieurs séquences pédagogiques qui est scénarisée. Ces séquences peuvent reprendre à l’identique des modalités déjà existantes, nécessiter leur adaptation ou la création de ressources spécifiques.

 

3 Production

 

La production est la réalisation des contenus (e-learning, vidéo…), des outils d’évaluation, d’animation et de tutorat. La création et la production des contenus digitaux additionnels est faite en interne ou en recourant à notre réseau d’experts.

4 Intégration

Les contenus sont intégrés sur la plateforme LMS dédiée à votre organisme. L’expérience de formation peut être testée puis validée, après le traitement d’éventuels bugs ou pistes d’amélioration.

5 Déploiement

Le déploiement consiste à organiser vos sessions de formation: date d’ouverture, planification des séquences synchrones (classes virtuelles et présentiel), inscription des apprenants, gestion administrative… Vient enfin la réalisation du parcours de formation à proprement parler par la mise en œuvre du dispositif complet.

6 Evaluation

L’étape d’évaluation à lieu en filigrane tout au long du projet. Elle prend deux formes. D’abord la mesure et l’évaluation du projet:  chaque étape est validée au regard des objectifs fixés, puis un retour d’expérience global du projet est réalisé. Ensuite vient l’évaluation du dispositif de formation à proprement parler. L’acquisition des compétences par les apprenants est évaluée au cours et à la fin du parcours de formation. A sa clôture ces derniers peuvent donner leur feedback à travers les évaluations à chaud et à froid.