89

L'audit interne doit absolument être bienveillant.

Si la fonction première de l'audit interne est d'évaluer la conformité du système de management, c'est aussi un exercice redouté par les audités. D'autant plus quand la démarche qualité est jeune et quand ces audités n'ont pas l'habitude de l'exercice.

L'audit interne a une deuxième vocation qui est pédagogique: c'est un entrainement aux audits de certification et un temps d'échange qui permet d'expliquer et de mieux comprendre certains concepts ou exigences de l'ISO9001.

Enfin c'est un vecteur d'amélioration continue. Le périmètre audité doit progresser grâce à l'audit interne.

Pour ces raisons, il me semble primordial de mener les audits interne avec beaucoup de bienveillance. L'objectif n'est pas l'exhaustivité, ni la pureté des constats, mais plutôt de faire avancer la démarche qualité.

Ainsi il est plus bénéfique que les audités gardent un bon souvenir de ce moment, qu'ils aient envie d'exploiter les constats pour améliorer leurs activités et s'impliquer.

J'évite de formuler mes constats d'audit internes sous forme de "non-conformités" et encore plus "majeures", car l'effet sur les audités est plus délétère que constructif.

Je prononce plutôt des pistes d'amélioration (en précisant les risques en termes de non-conformité) et des points forts.

PS: tu es libre de la manière dont tu formules es constats car l'ISO9001 n'impose pas de méthode pour les audits internes.